Faits divers...   


Les quelques mots qui suivent relatent des faits divers qui ont trait à l'acoustique, aux sons, aux bruits...



Dans un article du New York Times daté du 21 Avril 2008, le journaliste Nonny de la Pena raconte un fait divers surprenant. Celui-ci s’est déroulé dans la ville de Cape Coral, en Floride, à la fin du mois de Janvier 2005. A cette époque, les habitants des maisons situées en bord de mer ont commencé à se plaindre de nuisances sonores sans pouvoir en déterminer précisément l’origine. Parmi toutes les hypothèses émises quant à l’origine de ces sons, la plus vraisemblable étaient le mauvais état des réseaux d’eau souterrains.

Souhaitant remédier au problème, la municipalité de Cape Coral a lancé un appel d’offres pour faire intervenir des ingénieurs spécialisés afin de diagnostiquer l’ensemble des réseaux et d’apporter une solution au problème. Le montant du marché s’élevait à 47 000 $. Quelques heures seulement avant l’attribution du marché, un étudiant en doctorat d’océanographie appela la commission d’attribution afin de leur expliquer que le bruit dont il était question provenait très certainement des parades nuptiales d’un poisson appelé le «tambour noir» (de la famille des abadèches). En effet, expliqua-t-il, entre 100 et 500 Hz, les sons produits par ce poisson ont des longueurs d’ondes suffisamment grandes pour être transmises de l’océan à la terre ferme puis aux structures des habitations côtières.

A la suite de cette information, la ville de Cape Coral a interrogé un chercheur en écologie maritime qui a confirmé l’hypothèse de l’étudiant. Ceci a ainsi évité à la ville une dépense inutile de 47000 $.

Devant ce cas poétique de transmission solidienne du bruit, la solution la plus pertinente serait sans doute de désolidariser les fondations des futures maisons afin de limiter la propagation des vibrations et donc des chants nuptiaux du «tambour noir» …. Une telle solution permettrait à l’homme et à l’animal de vaquer à leurs occupations en toute tranquilité. L’histoire ne dit pas si cette solution a été proposée ou non … Source : New York Times daté du 21 Avril 2008

le tambour noir - acoustique et biologie
Le Tambour Noir




Le bruit produit par des éoliennes fonctionnant la nuit sur l’archipel des Pescadores, dans le détroit de Taiwan, connu pour être régulièrement balayé par les vents, serait responsable de la mort de 400 chèvres qui auraient succombé au manque de sommeil.

Peu de temps après l’installation il y a trois ans de huit éoliennes, un agriculteur voisin a signalé le décès de plusieurs centaines de ses chèvres. « Si le bruit produit empêche les gens de dormir, il peut également empêcher les chèvres de dormir. Et lorsque le vent le lève, cela peut faire beaucoup de bruit », a expliqué cet agriculteur. Une enquête menée par les autorités agricoles a abouti à la conclusion que les éoliennes étaient bien en cause. L’entreprise qui exploite les édifices s’est engagée à indemniser l’agriculteur… Source : écho bruit n° 125 Juin 2009.





Accord Acoustique - Bureaux : 39, rue Gutenberg - Z.A. de la Demi-Lune 95420 Magny en Vexin - France
Siège social : 11, route de la Grande Mare 95420 Maudétour en Vexin - France / Tél. : 01 34 67 27 87 - Mail