Vibration   


Les vibrations, qu’elles soient de faible ou de forte amplitude, peuvent être à l’origine de diverses gênes ressenties par les êtres humains. Lorsqu’elles sont suffisamment fortes, la gêne est liée au bruit des objets mis en mouvements (vibration d’une vitre, d’un meuble, d’un objet, etc.) ainsi qu’à la perception des vibrations au toucher (sensation physique).

Mais bien souvent, les vibrations d’amplitude trop faible pour être perçues au toucher peuvent aussi être gênante car elles contribuent à la dégradation du confort acoustique régnant dans une pièce. C’est par exemple le cas lorsqu’un bâtiment est situé proche de voies ferrées. Les vibrations générées par le passage de trains sont transmises au sol puis à la structure du bâtiment qui rayonne une partie du bruit (ré-émission dans les locaux du bruit des trains). La problématique est donc bien vibratoire et acoustique à la fois, on parle de phénomène vibro-acoustique. Pour traiter le problème, plusieurs solutions de désolidarisation sont envisageables, les principales étant la mise en place de boîtes à ressorts ou de matériaux résilients (matelas antivibratoire) sous les bâtiments ou sous les rails.

Au-delà des problèmes de gêne, les chocs et vibrations mécaniques peuvent se révéler dangereux pour la santé (problèmes de dos, maladie du doigt mort, etc.). Dans le monde de l’industrie en particulier, certains postes de travail sont très exposés (postes de commande de concasseurs, ateliers de presses, cabines d’engins de chantier, etc.). Afin de prévenir les risques pour la santé des travailleurs, le décret n° 2005-746 fixe des valeurs limites d’expositions journalières exprimées en niveaux d’accélération vibratoires. Les études réalisées dans ce contexte, selon la norme ISO 2631-1 Vibrations et Chocs mécaniques / Evaluation de l’exposition des individus à des vibrations globales du corps, mènent aux dimensionnement de dispositifs de désolidarisation vibratoire au niveau de la source vibratoire ou du poste de travail (silentbloc, plots antivibratiles, etc.).

Conscient de l’importance des phénomènes vibratoires et notamment dans les problématiques acoustiques, Accord Acoustique a investi dans du matériel de mesure et d’analyse vibratoire dès sa création en 1996. Régulièrement renouvelé et développé, le parc matériel du bureau d’études Accord Acoustique est aujourd’hui à la pointe de la technologie. Il permet de s’adapter à de nombreuses configurations de mesures allant de la mesure du niveau vibratoire selon un axe sur une machine industrielle complexe à la mesure simultanée de 6 directions de mesures en des points distants de plus de 50 m. Les capteurs de vibrations utilisés sont des accéléromètres ainsi que des Géophones 3D (capteurs de vitesses vibratoires permettant la mesure de 3 directions orthogonales simultanément). Ainsi, quel que soit le problème vibratoire que vous rencontrez, n’hésitez pas à nous en faire part, nous avons l’expérience et les compétences nécessaires pour vous répondre.
Accord Acoustique - Bureaux : 39, rue Gutenberg - Z.A. de la Demi-Lune 95420 Magny en Vexin - France
Siège social : 11, route de la Grande Mare 95420 Maudétour en Vexin - France / Tél. : 01 34 67 27 87 - Mail